17.03.2013 - 21.07.2013

Les Picassos sont là!
Une rétrospective des collections de Bâle.

 

Commissaires: Anita Haldemann & Nina Zimmer

Arlequin assis, 1923

> Catalogue                                     > Audioguide

Pablo Picasso est une figure clé de l’art du 20ème siècle. Par sa création vaste et plurielle, il a marqué la modernité comme aucun autre. Du 17 mars au 21 juillet 2013, le Kunstmuseum Basel

organise une rétrospective ambitieuse qui rassemble des oeuvres issues exclusivement de col-lections bâloises. Pour la première fois, on peut contempler sous un même toit, les pièces exceptionnelles conservées par le Kunstmuseum Basel et par la Fondation Beyeler. Des oeuvres provenant de nombreuses collections privées de Bâle, dont certaines sont montrées pour la première fois au public, complètent magistralement ces fonds des deux musées.

Buste de femme au chapeau (Dora), 1939

La ville de Bâle a noué un lien particulier avec Picasso depuis la légendaire « Année Picasso 1967 ». La population bâloise, lors d’une votation populaire, a alors décidé de débloquer un crédit de 6 millions de francs pour le Kunstmuseum, tandis qu’une levée de fonds extraordinaire récoltait auprès des citoyens bâlois 2,4 millions de francs, tout cela afin de permettre l’acquisition des peinture Les deux frères et Arlequin assis. Picasso fut si touché par cette déclaration d’amour issue directement du peuple, qu’il offrit à la ville trois toiles et un célèbre dessin préparatoire aux Demoiselles d’Avignon.

 

Mais les relations privilégiées entre des Bâlois et Picasso remontent encore plus loin. Déjà avant la deuxi­ème Guerre mondiale des collectionneurs comme Raoul La Roche, Rudolf Staechelin, Karl Im Obersteg et Maja Sacher-Stehlin ont constitué des collections signifi-catives, au sein desquelles Picasso occupait une place centrale. Les tableaux de premier ordre qui furent achetés par ces amateurs ont pour la plupart enrechi, depuis lors, le fond du Kunstmuseum Basel ou ils y sont présentés en tant que prêts à long terme. Le musée lui-même a procédé à ses premiers achats de Picasso dans les années 1920 pour le cabinet des estampes, par la suite, dès les années 1950, il n’a cessé de développer ce fond par des achats de toiles importantes. 

Femme au chapeau assise dans un fauteuil, 1941–1942

 Après la guerre, Ernst Beyeler a fait mieux connaître l’oeuvre de l’artiste espagnol aux amateurs bâlois en organisant des expositions dans sa galerie, tandis qu’il constituait sa propre et imposante collection. C’est ainsi que se trouve aujourd’hui en mains bâloises une étonnante concentrations d’oeuvre, aussi bien en termes qualitatifs que quantitatifs.

La réunion de tous ces fonds donne lieu à une exposition exhaustive qui traite toutes les phases importantes de la carrière de Picasso à travers l’exemple d’oeuvres de première qualité. Pour la première fois de­puis l’exposition Van Gogh, c’est l’intégralité du deuxième étage du musée qui est consacré à cette exposi­tion. On y découvre des peintures, des dessins, des gravures, tout comme des sculptures de l’artiste. Cela permet au visiteur de jouir d’une vue d’ensemble de toutes ses périodes les plus fascinantes, des périodes bleue et rose, en passant par le cubisme, le néoclassicisme et les tableaux surréalistes des années 1930, jusqu’aux travaux des années 1940-50, sans oublier son oeuvre tardive.

Partenaire

SBB RailAway-Offre
10% de réduction sur le voyage en train à Bâle et retour, sur l’aller et le retour dans la communauté tarifaire TNW et sur l’entrée.

Deutsche Bahn
Avec le Deutsche Bahn dans les 3 jours de l'exposition et le dos.
À partir de 59 euros (2e classe) et de 99 EUR (1re classe) P.P. avec l'Europe, la culture spéciale. www.bahn.de/kultur

Basel Tourismus
Offre incluant l'hôtel et l'entrée au musée à partir de CHF 93